Théroigne de Méricourt, le féminisme à l’heure de la Révolution

Un article de Peter McPhee

Anne-Josèphe Théroigne ou Terwagne (1762-1817) est née à Marcourt, un village au sud de Liège. Issue d’une famille de riches agriculteurs, orpheline de mère à l’âge de 5 ans, sa vie fut particulièrement mouvementée.

Tout en travaillant comme gouvernante, elle étudia le chant à Londres et à Paris, ne devant sa survie qu’à des relations malheureuses avec des hommes riches et beaucoup plus âgés qu’elle.

En 1789, tandis qu’elle vit à Rome, elle se précipite à Paris en apprenant que la révolution gronde, attirée par les promesses d’une extension des libertés individuelles et d’une plus grande égalité des droits.

Cette femme de constitution fragile, si souvent décriée en son temps, voulait défendre la place de la femme dans une société démocratique, avant qu’un épisode tragique ne la brise.

La suite de cet article peut être consultée en intégralité en cliquant ici

7 janvier 2019
  • Facebook
  • Facebook

Vos commentaires


Aucune réaction pour le moment.