Sauvagerie et civilisation

Une histoire politique de Victor de l’Aveyron.

L’auteur

Jean-Luc Chappey est maître de conférences à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, auteur de plusieurs ouvrages sur la Révolution et l’Empire, en particulier La Société des observateurs de l’homme (1799-1804). Des anthropologues au temps de Bonaparte (Paris, Société des Études robespierristes, 2002).

L’ouvrage

Victor, l’enfant sauvage capturé dans les forêts d’Aveyron en 1799, a suscité l’intense curiosité de ses contemporains. François Truffaut en a tiré un film célèbre, faisant du face-à-face entre Victor et son précepteur, Itard, une scène fondatrice de toute situation pédagogique. Aujourd’hui encore, son histoire fascine.

Mais la légende a trop souvent fait disparaître le contexte de sa découverte. Renouant les fils d’une histoire politique et sociale, Jean-Luc Chappey en livre un récit exemplaire. Il restitue ainsi le choc qu’elle produisit dans une société bouleversée par la Révolution française mais convaincue des progrès de la civilisation face à la sauvagerie. L’histoire de l’enfant sauvage, depuis son succès public jusqu’à sa fin misérable et obscure, révèle une page d’histoire, le passage de la République à l’Empire, et l’abandon des idéaux de progrès que les savants avaient su, un temps, incarner.

Boutique en ligne : vous pouvez vous procurer l’ouvrage sur le site de l’éditeur en cliquant ici.

20 mars 2017
  • Facebook
  • Facebook

Vos commentaires


Aucune réaction pour le moment.