Moving scenes

The circulation of music and theatre in Europe, 1700-1815

Ed. Pierre-yves Beaurepaire, Philippe Bourdin et Charlotta Wolff

Présentation de l’ouvrage en anglais

In eighteenth-century Europe, artistic production was characterised by significant geographical and cultural transfer. For innumerable musicians, composers, singers, actors, authors, dramatists and translators – and the works they produced – state borders were less important than style, genre and canon. Through a series of multinational case studies a team of authors examines the mechanisms and characteristics of cultural and artistic adaptability to demonstrate the complexity and flexibility of theatrical and musical exchanges during this period.

Exploring patterns of circulation in England, France, the Netherlands, Germany, Scandinavia, Russia, Bohemia, Austria, Italy and the United States, authors highlight :
¥the role of migrant musicians in breaching national boundaries and creating a ‘musical cosmopolitanism’ ;
¥the emergence of a specialised market in which theatre agents and local authorities negotiated contracts and productions, and recruited actors and musicians ;
¥the translations and rewritings of major plays such as Sheridan’s The ‘School for scandal’, Schiller’s ‘Die Räuber’ and Kotzebue’s ‘Menschenhass und Reue’ ;
¥the refashioning of indigenous and ‘national’ dramas in Europe under French Revolutionary and imperial rule.

February 2018, Oxford University Studies in the Enlightenment
ISBN 978-0-7294-1206-3, 408 pages, 10 ills.
£75 / €90 / $110

Présentation en français

Dans l’Europe du dix-huitième siècle, la production artistique était caractérisée par un important transfert géographique et culturel. Pour d’innombrables musiciens, compositeurs, chanteurs, acteurs, auteurs, dramaturges et traducteurs - et leurs œuvres - les frontières de l’État étaient moins importantes que le style, le genre et le canon. À travers une série d’études de cas multinationaux, une équipe d’auteurs examine les mécanismes et les caractéristiques de l’adaptabilité culturelle et artistique pour démontrer la complexité et la flexibilité des échanges théâtraux et musicaux au cours de cette période.

Explorant les modèles de circulation en Angleterre, en France, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Scandinavie, en Russie, en Bohême, en Autriche, en Italie et aux États-Unis, les auteurs soulignent :
¥ le rôle des musiciens migrants dans la violation des frontières nationales et la création d’un « cosmopolitisme musical » ;
¥ l’émergence d’un marché spécialisé dans lequel les agents de théâtre et les autorités locales ont négocié des contrats et des productions et recruté des acteurs et des musiciens ;
¥ les traductions et les réécritures de pièces majeures telles que « L’école du scandale » de Sheridan, « Die Räuber » de Schiller et « Menschenhass und Reue » de Kotzebue ;
¥ le remodelage des drames indigènes et « nationaux » en Europe sous la domination révolutionnaire et impériale française.

Boutique en ligne

Le livre est disponible en ligne sur

http://www.bookshop.blackwell.co.uk ou dans la librairie AMALIVRE (62, avenue de Suffren, 75015 Paris

Fax +33 (0) 1 45 66 50 70 ; anne-sophie@amalivre.fr)

6 février 2018
Thématiques : Philippe Bourdin Théâtre
  • Facebook
  • Facebook

Vos commentaires


Aucune réaction pour le moment.