Colloque : L’exception politique en révolution

Pensées et pratiques (1789-1917)

Colloque international, Rouen, 7-8 novembre 2017

Lieu : salle de conférences de la Maison de l’Université
Entrée libre et gratuite

9h15 Accueil, ouverture du colloque

9h30 Michel Biard (Université de Rouen Normandie) et Jean-Numa Ducange (Université de Rouen Normandie), Introduction.

Exception politique et Révolution française

9h45 Françoise Brunel (Université Paris I) et Jacques Guilhaumou (CNRS), Pour une fin des analogies : « gouvernement révolutionnaire » et « état d’exception » dans la Révolution française, 1793-1795.

10h10 Hélène Parent (Université Paris Nanterre), Imaginaires de la dictature romaine dans les discours des orateurs de la Révolution française : de la représentation mythifiée au projet politique (1792-1794).

10h35 Hervé Leuwers (Université Lille 3), Le gouvernement révolutionnaire est-il un despotisme ? Un débat politique à l’entrée de « la Terreur ».

11h débats et pause

11h30 Maïté Bouyssy (Université Paris I), Le Barère de Gershoy, miroir réfléchissant de l’événement et de l’exceptionnalité en Révolution.

11h55 Erwan Sommerer (Université Nice Sophia Antipolis), Exception conservatrice et usage du modèle de l’Antiquité grecque sous le Directoire : Le débat sur l’ostracisme des nobles comme expression du « libéralisme défensif » du Club de Salm.

12h20 Frank-Olivier Chauvin (Université de Rouen Normandie), De l’ordre ancien à l’ordre nouveau, l’exception en diplomatie. Permanence et ruptures de la diplomatie française en Orient pendant la « Terreur ».
12h45 débats

Exception politique et révolutions du XIXe à l’aube du XXe siècle

14h30 Alessandro Guerra (Université de la Sapienza, Rome) et Ida Xoxa (Université de la Sapienza, Rome), L’exception italienne. Pratiques de sociabilité politique en Italie au cours du long siècle révolutionnaire.

14h55 Aude Dontenwille-Gerbaud (Université Paris-Est Créteil), Le Gouvernement de Défense nationale : une exception politique encombrante dans l’histoire républicaine.

15h20 Frédéric Spillemaeker (Université de Nantes), De la guerre à la mort à l’abolition de l’esclavage : les politiques d’exception révolutionnaire de Simón Bolívar.

15h45 débats et pause

16h15 Alexandre Fernandez (Université de Bordeaux-Montaigne), La guerre comme révolution au Mexique (1910-1917/20).

16h40 Lihong Zhou (Université Sun Yat Sen, Canton), L’exception politique dans la longue révolution chinoise : interruption, répétition et radicalisation.

17h05 Elena Khokhlova (Université d’Orel), Sergei Bulgakov : the evolution of relationship to Marxism as the ideological reflection of the way of Russian intelligentsia of the end of XIX - beginning of XX centuries.

17h30 débats

8 novembre, salle de conférences de la Maison de l’Université

La révolution russe de 1917, nouveau temps d’exception politique ?

9h30 Claude Mazauric (Université de Rouen Normandie), A propos du concept léninien de « situation révolutionnaire ».

9h55 Olga Kazakova (Université d’Orel), L’idée de l’exception politique à travers des slogans de la Grande révolution russe.

10h20 débats et pause

10h50 Anna Semenova (Institut d’histoire de Russie de l’Académie des sciences de Russie, Moscou), La dictature jacobine en France et la dictature du prolétariat en Russie soviétique : de la violence à la création d’un monde nouveau. Théorie et pratiques.

11h15 Alexandre Tchoudinov (Institut d’histoire universelle de l’Académie des sciences de Russie, Moscou), La révolution de 1917 dans le miroir de la Révolution française (d’après le journalisme bolcheviques).

11h40 Yannick Bosc (Université de Rouen Normandie), Albert Mathiez, la guerre, la « dictature » et le pouvoir constituant.

12h05 débats

14h30 Lorenzo Cuccoli (Université Paris I), Gouverner le front : des politiques d’exception ? Les cas des commissaires politiques « extraordinaires » aux armées dans les révolutions française et russe.

14h55 Laure Després (Université de Nantes) et Serge Aberdam (INRA), Le recours à l’analogie dans la détermination des politiques monétaires. Romanovskie, Doumskie Kerenski et assignats dans la pensée économique de S. A. Fal’kner.

15h20 Sergey Minakov (Université d’Orel), « Syndrome de Bonaparte » et « métaphysique » de la Révolution russe 1917 – 1937.

15h45 Tamara Gella (Université d’Orel), 1917, l’année de révolution en Russie : regard à travers les siècles.

16h10 débats

16h30 Serge Wolikow (Université de Dijon), Conclusions.

7 septembre 2017
Thématiques : Hervé Leuwers Michel Biard
  • Facebook
  • Facebook

Vos commentaires


Aucune réaction pour le moment.